L'animal en ville

► Plaidoyer montreuillois pour l'animal

► Montreuil, ville amie des animaux

En 2021, Montreuil a été récompensée du label régional Ville amie des Animaux pour les actions qu'elle mène avec les associations et les habitants afin de favoriser la place des animaux de compagnie en ville, d'améliorer le respect du bien-être animal et de lutter contre la maltraitance et l'abandon.

en savoir plus

► Biodiversité

La biodiversité représente l’ensemble du monde vivant dans lequel se distinguent trois niveaux d’organisation : la diversité génétique, la diversité des espèces et la diversité des écosystèmes. Le concept de biodiversité inclut également les différentes interactions au sein de ces trois niveaux. Pour bien protéger la biodiversité à tous les niveaux de la société (indivus, collectivités, entreprises, États..), il faut bien la connaître...

en savoir plus sur la biodiversité montreuilloise

► Poules

Les poulaillers en milieu urbain sont plébiscités par de nombreux acteurs et par le biais de plusieurs dispositifs (budget participatif, projet scolaire, jardins familiaux, etc). Les intérêts sont multiples, mais les contraintes aussi ! Ce sont des animaux faciles à élever, relativement rustiques mais nécessitant des mesures techniques et des soins quotidiens pour leur bien-être.

L'installation d'un poulailler est autorisée à Montreuil, à condition de le déclarer et de respecter le bien-être animal.

Il est obligatoire de faire une déclaration de votre poulailler auprès de montreuilestnotrejardin@remove-this.montreuil.fr en envoyant le nombre de poules, les coordonnées (email + téléphone), la localisation des poules.

en savoir plus
localiser les poulaillers à Montreuil

► Montreuil et les abeilles

Montreuil est une ville mellifère de référence en Île-de-France. Dans le cadre de sa politique de protection et de développement de la biodiversité, la Ville de Montreuil accompagne l’installation de ruches dans des espaces publics, sur des bâtiments publics ou des espaces privatifs. L'apiculture et le monde des abeilles est un bon vecteur pédagogique pour sensibiliser à l’arrêt des pesticides, au maintien des espèces en ville et permet de reconsidérer les notions de production alimentaire locale et urbaine. On compte une cinquantaine de ruchers à Montreuil.

localiser les ruchers à Montreuil
en savoir plus sur l'apiculture urbaine à Montreuil

► Pigeons

Le pigeon ramier et le pigeon bizet sont présents à Montreuil. Le ramier évolue essentiellement dans les arbres et peut être à l’origine de nuisances dans les parcs. Le pigeon bizet est le plus problématique car ses milieux d’origine sont les terrains rocheux et les falaises, ce qui le rend parfaitement adapté au terrain urbain. Au niveau alimentaire, granivore à l’origine, il s’est adapté en devenant omnivore. Son espérance de vie est estimée à une dizaine d’années. Il nidifie de mars à octobre, et peut mener à terme jusqu’à 5 couvées par an chacune de un ou deux pigeonneaux. Une étude de leur population en 2010* fait état de 3000 à 5000 pigeons sur la ville.

Du point de vue sanitaire, le risque de transmission de maladies est très faible. Seule la consommation de leur chair ou de leurs fientes exposerait l’humain à d’éventuelles maladies.

Un pigeonnier est présent à Montreuil, au parc Jean Moulin les Guilands. Il est géré par le Conseil général.

Le nourrissage des pigeons provoque la prolifération de cette espèce, parfois au détriment d’autres espèces d’oiseaux. De ce fait, il est interdit. 

► Animaux libres (chiens, chats)

Le SCHS a passé un contrat avec un prestataire privé pour procéder à la capture des animaux errants, c’est-à-dire des animaux en divagation, sans propriétaire identifié.

Il vous est recommandé de capturer (si possible) l’animal et de contacter le SCHS en indiquant vos nom, numéro de téléphone et l’adresse de la personne qui détient l’animal. Le prestataire viendra alors récupérer l’animal et le mettra en fourrière animale.

Le prestataire effectue une recherche du propriétaire de l’animal et le contacte pour que celui-ci vienne le rechercher (moyennant des frais de garde). Si le propriétaire n’est pas identifié, l’animal pourra être confié à une association de protection animale pour son adoption.

Les animaux libres difficiles à localiser, ne sont pas capturés.