Y'a pas bons les clichés ou de la déconstruction des stéréotypes et des préjugés racistes

Du vendredi 19 mars 2021 au vendredi 30 avril 2021

Venez découvrir l’exposition sur la place Jean-Jaurès.

 

Dans le cadre de la journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, la Ville de Montreuil soutient l’exposition Y’a pas bon les clichés de l’association Remem’beur qui intervient à l'occasion du lancement de la campagne "365 jours contre le racisme"pour porter haut et fort la question du racisme et de l'antisémitisme et s'unir pour combattre au quotidien la haine.

Depuis 2011, l’association travaille à restituer les richesses du patrimoine culturel de l’immigration et de ses populations grâce à différents outils : expositions, médiations, documentaires, films d’animation, fiches pédagogiques.

Citoyen et militant, cette exposition conçue par Ali Guessoum, évoque les maux d’aujourd’hui comme ceux d’hier, parmi lesquels le racisme, l’islamophobie, l’antisémitisme et livre au public, toutes générations confondues, une précieuse lecture mémorielle.

Avec l’humour comme fil conducteur, la transmission et l’échange comme finalité, cette exposition vise à faire mieux comprendre la construction des préjugés dans les imaginaires et pose un regard inédit sur notre société et le vivre ensemble. En explorant les relations de la France avec ses populations colonisées puis ses immigrés et étrangers, l’exposition revient sur plus d’un siècle de stéréotypes.

L’association Remem’beur propose un récit graphique vivant et signifiant permettant à tous de mieux connaître et comprendre la construction des préjugés.

Elle rappelle l’apport considérable des Français venus d’ailleurs, permettant à chacun de s’identifier et de se réapproprier un patrimoine culturel commun et l’importance d’une histoire trop souvent ignorée.

Grâce au détournement d’affiches, d’objets publicitaires et de codes graphiques transformés en éléments identitaires communs, cette exposition décompose et éclaire les mécanismes de construction de ces préjugés.

Noir, arabe, juif, musulman, rom, réfugié, immigré … l’Autre est souvent présenté comme le responsable de tous les maux : diversion bienvenue, exutoire de choix, écran de fumée bien utile dans un climat économique et social difficile. Véhiculée par les médias, les politiques ou la publicité, la représentation stéréotypée de l’étranger source de problèmes nourrit les discours et les imaginaires depuis plus d’un siècle.

 

Synopsis :

L'objet des ateliers autour  et de l'exposition est la préparation à l'écriture et au jeu, mais aussi expérimenter l'échange sous forme de médiation ou de débats. Apprendre à réaliser un sketch ou des écrits autour de thèmes précis. Favoriser la communication et l'oralité autour de sujets parfois « sensibles ». Ici en l'occurrence, le racisme, la citoyenneté et les discriminations.