Exposition : le suicide en face. Agissions ensemble !

 

Les visites de l'exposition  sont assurées par des professionnels de 14h à 17h, du mardi 2 au 5 novembre.

Une inauguration de l'exposition est organisée le mardi 2 novembre à 15 h suivi à partir de 17h, d'un débat autour du thème "Le suicide parlons-en. Pour une prévention partagée". A 19h, un buffet dînatoire clôturera l'événement.

Où ? Espace 40, Maison de quartier du Grand Air, 40 rue Bel Air.
 

Quelques idées fausses / idées vraies sur le suicide.

Ceux qui parlent de se suicider ne le font pas :
vrai / faux

On ne peut pas stopper quelqu’un qui a l’intention de se suicider :
vrai / faux
Une personne suicidaire veut vraiment mourir :
vrai / faux
Éloigner les moyens du suicide ne sert à rien :
vrai / faux
Seules les personnes isolées se suicident :
vrai / faux
Intervenir auprès d’une personne suicidaire est une affaire de spécialiste :
vrai / faux
Le suicide est imprévisible : 
vrai / faux
Evoquer la possibilité de se suicider est un chantage pour manipuler l’entourage :
vrai / faux
Parler de suicide à une personne qui va mal encourage le passage à l’acte :
vrai / faux
Il faut toujours hospitaliser les personnes suicidaires :
vrai / faux
Le suicide est un choix personnel à respecter :
vrai / faux

 

Venez en parler lors de l’exposition  !

Cet événement est à l’initiative du Conseil local de santé mentale de Montreuil et l’association Bol d’Air.
Avec les participations de l’ARS Île-de-France et l’association Entr’actes.

------------------------------------------------------------

L'association Bol d'air  (10 av Prés Salvador Allende)

Association montreuillose qui aide des personnes en souffrance psychique isolées à trouver des solutions dans leur parcours de vie grâce à l’accompagnement d’un interlocuteur dédié et qui sont parfois en rupture de droits et/ou de soins.

En s’appuyant sur le réseau santé mentale de Montreuil, l’association propose aussi une aide aux professionnels de la santé et du social confrontées à des situations de personnes confuses en incapacité de formuler une demande d’aide.

  • En contribuant à ce qu’un point soit fait sur la situation administrative et psychologique des personnes accompagnées.
  • En aidant à évaluer les ressources possibles et en hiérarchisant les démarches nécessaires à une reprise d’autonomie.
  • En facilitant l’élaboration d’un projet de vie et en recréant du lien social, notamment par la pairaidance.
  • En proposant l’orientation vers des structures ressources : centre médicaux psychologiques, assistant-es du service social, CCAS, associations relais, professionnel-les (médecins, psychothérapeutes…), dispositifs de protection juridique (…) et vers les groupes d’entraide mutuelle.