commentaires peut être à marquer.

Ville de Montreuil

Voir les commentaires

(0)

Imprimer la page Envoyer à un ami

DÉCLARATION DE PATRICE BESSAC, MAIRE DE MONTREUIL : « Thérèse Clerc, figure montreuilloise du féminisme et de l'engagement citoyen nous a quittés »

A la une, Fil info / Publié le mardi 16 février 2016 14:19

 

C'est avec une peine immense que je viens d'apprendre le décès de Thérèse Clerc, Montreuilloise, figure du féminisme et de l'engagement citoyen.

C'est en 1974 que Thérèse Clerc, féministe, femme de caractère et de convictions choisissait de poser ses bagages dans notre ville. Depuis, elle n'a jamais quitté Montreuil et s'y est investie avec tout son coeur et toute son âme, généreuse, tendre, intègre, farouchement libre et indépendante.

Thérèse Clerc, militante infatigable des droits des femmes, deviendra même « Thérèse de Montreuil », celle qui pratiquait des avortements clandestins dans son immeuble de la rue Hoche jusqu’à ce que Simone Veil fasse voter la loi relative à l’interruption volontaire de grossesse le 17 janvier 1975. Depuis plus de 40 ans, Thérèse faisait vivre à Montreuil, et bien au-delà, les valeurs de progrès, le féminisme et la citoyenneté, sans compromis et toujours avec une grande intelligence.

C'est sur la base de ces valeurs que Thérèse Clerc fonda, il y a tout juste 16 ans, la Maison des femmes, lieu incontournable de la vie sociale, culturelle, citoyenne et militante de notre ville. La Maison des femmes, qui depuis le 15 janvier dernier, porte son nom, émouvant et légitime hommage rendu par la ville en sa présence. Une maison faite par les femmes, pour les femmes, leur permettant de se rassembler au-delà des différences d’âges et des milieux sociaux, pour échanger, pour faire naître des projets, et pour défendre leurs droits.

Pour Thérèse, « Le vieil âge, est un bel âge de la vie. Celui de toutes les libertés ». Et c'est à partir de cette maxime qu'elle a réussi à fédérer et développer un projet proprement révolutionnaire, un endroit liant l'autogestion, la solidarité, la citoyenneté et l'écologie, où l'on pourrait bien vivre et bien vieillir. La Maison des Babayagas était née. Un rassemblement de femmes libres et âgées qui n’oublient pas que « Vieillir vieux, c’est bien, mais vieillir bien, c’est mieux ! ». Un projet qui se prolonge aujourd'hui avec l’UNISAVIE, une Université Populaire et Intergénérationnelle, ouverte à tous.

Aujourd'hui, en cette triste journée pour Montreuil, je tiens à saluer son engagement sans faille, fidèle à ses convictions, auprès des femmes de Montreuil et d’ailleurs, des femmes qu’elle a aidées, accompagnées, et sauvées même parfois.

J’adresse, au nom de la municipalité, à ses enfants, à ses proches, à ses nombreux amis, à toutes celles et ceux qui ont eu la chance de la connaître, de croiser son chemin et de partager ses combats, mes plus sincères condoléances et tout mon soutien.


Patrice Bessac, Maire de Montreuil