commentaires peut être à marquer.

Ville de Montreuil

La vie des quartiers

Carte Montreuil

Liens utiles


Montreuil - Budget Participatif, saison 2
Montreuil est notre jardin
Voir les commentaires

(0)

Imprimer la page Envoyer à un ami

[Communiqué] Forum sur les prochaines orientations d'aménagement

/ Publié le lundi 27 novembre 2017 16:53

BIENTOT UN NOUVEAU PLAN LOCAL D'URBANISME POUR MONTREUIL

Mercredi 29 novembre se tiendra, à l'Hôtel de ville de Montreuil, en présence de Patrice Bessac, maire de Montreuil, de Gaylord Le Chequer, adjoint au Maire délégué à l’Aménagement durable, à l’Urbanisme, aux Grands projets et aux Espaces publics ainsi que de nombreux autres élus, associations et collectifs, la dernière réunion publique sur la révision générale du Plan Local d'Urbanisme de Montreuil avant l'arrêt du projet en Conseil municipal et en Conseil de territoire d'Est Ensemble Grand Paris, en décembre prochain. Suivra l'étape de mise en enquête publique au 1er semestre 2018 pour une adoption définitive du PLU révisé mi-2018.

Pour le Maire de Montreuil, Patrice Bessac"Ce nouveau PLU réduira le rythme de construction sur notre ville, protégeant ainsi la qualité de vie des Montreuillois et l'identité de notre territoire, de ses quartiers. Il garantira la solidarité et la cohésion sociale dans une ville de partage. Il permettra un développement économique innovant tout en préservant la mixité d'usages, l’artisanat et l'activité artistique ancrés à Montreuil. Enfin ce nouveau PLU affirme une ambition écologique très forte, pour faire de Montreuil un modèle de ville durable".

Deux ans de travail de concertation

Le Forum du 29 novembre sera l'occasion de marquer la fin de la démarche de concertation commencée au printemps 2016, de présenter l’ensemble des documents du Plan Local d'Urbanisme qui seront transmis aux instances délibératives de la Ville et du territoire et d'échanger autour d’une exposition sur le contenu du PLU révisé.

Fidèle à sa volonté d’aller toujours plus loin dans la participation citoyenne, la Ville a souhaité donner du temps à la discussion et aux échanges afin de faire émerger un projet partagé qui intègre les grands principes de la Charte de la construction durable de 2015 et qui définit les grandes orientations d’aménagement et d’urbanisme du Montreuil de demain.

Le PLU révisé fait évoluer les règles en matière de construction

Le PLU révisé a pour ambition de faire face à la pression immobilière et à l'augmentation de la population tout en gardant ce qui fait l'identité de Montreuil. Le nouveau PLU abaisse les droits à construire afin de tendre vers un objectif de 600 nouveaux logements neufs/an. La Municipalité sera vigilante au respect de cet objectif.

Pour Gaylord Le Chequer, adjoint au maire "Trop permissif, l'ancien PLU de 2012 a laissé les promoteurs mener à bien des projets parfois trop imposants en matière de hauteurs et de gabarits, au risque de dénaturer certains quartiers".

Des Orientations d'Aménagement et de Programmation (OAP) sectorielles et thématiques sont créées afin de cadrer le parti d'aménagement et le programme des secteurs de projets (ZAC, quartiers en renouvellement urbain, préservation du patrimoine bâti, etc.).

Une nature en ville préservée et développée

Afin de préserver la nature en ville, les 3 grands parcs de Montreuil sont classés en zone Naturelle (N). Pour aller plus loin et garantir le gel des construction et des protections renforcées dans ces parcs, des Espaces Boisés Classés (EBC) et des Espaces Paysagers Protégés (EPP) sont également créés.

Une OAP sur la Trame Verte et Bleue permettra notamment de :

- protéger et développer les composantes naturelles majeures du territoire (grands parcs, mares, espaces naturels des Murs à Pêches, etc.) ;

- mettre en lien les différentes composantes du territoire avec la trame verte d'Est Ensemble mise en œuvre du principe du Parc des Hauteurs, renforcement des continuités écologiques existantes… ;

- de développer et maintenir la nature en ville : préservation des jardins et espaces verts privés, encouragement à la végétalisation de l'espace public, maintien des alignements d'arbres.

La part de pleine terre est largement augmentée afin d'apporter une réelle plus-value écologique qui permet de lutter contre l'imperméabilisation des sols et contre le réchauffement climatique : 50 % des parcelles en quartier pavillonnaire (contre 15 % aujourd'hui) et 40 % en cœur d'îlot en zone dense. Une réglementation environnementale complétera la réglementation thermique avec des exigences en matière d'empreinte carbone et de biodiversité.

Commerces et activités encouragés

Une OAP permettra d'assurer un développement économique diversifié sur l'ensemble du territoire communal en imposant notamment dans les opérations de construction un pourcentage de surface de plancher à destination d'activités en fonction de la distance du projet par rapport aux transports en commun. Le développement des commerces et services de proximité dans les quartiers sera également assuré. Pour exemple, afin de préserver les polarités commerciales, des linéaires commerciaux ont été identifiés. En rez-de-chaussée de ces axes, les espaces commerciaux existants ne pourront pas être transformés en logement et  les nouveaux programmes devront intégrer en rez-de-chaussée, commerces, activité économique ou locaux pour artisans et artistes par des hauteurs sous plafond augmentées. Les centre d'activités de pointe (CAP) seront protégés.

Un habitat de qualité et des gabarits de construction à taille humaine

Le PLU révisé intègre au maximum les orientations jusqu'à présent négociées dans le cadre de la Charte de la construction durable de 2015 en les rendant réglementaires.

Une attention particulière sera apportée à la qualité de l'habitat afin de garantir un éclairage optimal des logements et favoriser la ventilation naturelle. La totalité des logements de 3 pièces et plus devront ainsi intégrer une double orientation. L'épaisseur des bâtiments en étage devra être comprise entre 12 et 15 mètres. En zone dense, les programmes supérieurs à 1 000 m² devront comporter 30 % de logements sociaux et une surface minimale des logements sera nécessaire. En zone pavillonnaire, à partir de 3 logements construits, 30 % de logements sociaux seront exigés afin de rééquilibrer la mixité sociale dans tous les quartiers. Le PLU révisé de Montreuil limite les possibilités de constructions dans les zones à dominante pavillonnaire avec des constructions de 2 étages. En zone dense et faubourienne, la construction en cœur d'îlot est limitée à 3 étages sur 40 % de la surface afin d'assurer une meilleur insertion des opérations dans le tissu existant. Le nouveau règlement intègre par ailleurs une "zone tampon" entre quartiers pavillonnaires et denses pour respecter des transitions douces dans les gabarits de bâti.

Protection patrimoniale

Sera réalisé l'inventaire d'un millier de sites collectifs, individuels ou publics qui feront l'objet d'un classement avec l'Architecte des Bâtiments de France (maison horticole, anciens sites industriels ou bâtiments remarquables).

Protection et valorisation des Murs à Pêches

Dans le secteur des Murs à Pêches, l'objectif est de garantir l'identité naturelle et agricole du site, d'ouvrir ce dernier et faciliter son accessibilité et de développer une urbanité vivante sur les pourtours du site.

Révision du Plan Local d'Urbanisme "Tous au Forum" - Mardi 29 novembre, 18h30, Hôtel de ville de Montreuil. Exposition à l'Hôtel de ville, du 30 novembre 2017 au 3 janvier 2018.

Rappel de la démarche de concertation

C'est en avril 2016 que Montreuil a lancé la révision générale de son Plan local d’urbanisme (PLU) par une large concertation ponctuée de plusieurs ateliers participatifs organisés dans les différents quartiers de la ville. En septembre 2016, cette parole citoyenne a fait l'objet d'une synthèse qui présentait les sujets prioritaires aux yeux des habitants pour que Montreuil demeure une ville agréable à vivre pour tous, plus humaine et plus durable

En partant de cette parole citoyenne, les élus ont exposé, au cours de l'automne 2016, en s'appuyant sur le travail technique des services de la Ville, une première vision du Projet d’aménagement et de développement durable de Montreuil (PADD) : grandes orientations générales en termes d’évolution du nombre d’habitants, de logements, réponse au besoin d’équipements, de transports, de commerces et principes de préservation des espaces agricoles et naturels…

A l’issue de cette étape la concertation s'est poursuive au cours de l'hiver 2017 avec l'organisation de nouveaux ateliers dans tous les quartiers de Montreuil. Les habitants et collectifs associatifs ont pu reprendre la parole pour faire savoir aux élus comment ils jugeaient la prise en compte de leurs attentes dans cette première vision du PADD et formuler des contributions complémentaires sur les éléments essentiels de zonage et de réglementation. 

Ces propositions ont été une nouvelle fois débattues en mai et en juin 2017 et ont pu évoluer. Un délai complémentaire, fixé au 14 juillet 2017, a même été laissé au Montreuillois pour réagir aux documents publiés par la Ville. L'ensemble de cette démarche de concertation a par ailleurs été marquée par la tenue d'un Grand Atelier ouvert à tous en juin 2017.

Ce mercredi 29 novembre, est arrivé le temps du Forum de présentation du Plan Local d’Urbanisme révisé, moment de partage avant "arrêt du PLU révisé" et passage en enquête publique.

 

Focus sur les garanties apportées à la transparence de la concertation

Pour que la concertation citoyenne ambitieuse mise en place autour de la révision du PLU soit la plus efficace et la plus transparente possible, la municipalité a créé deux entités indépendantes pour suivre de près et orienter cette concertation : le garant de la concertation et le comité consultatif.

Le garant de la concertation : Cette mission a été confiée à une personnalité qualifiée et indépendante de la Ville, Jean-Louis Laure, urbaniste de formation et consultant en stratégie de communication et de concertation. Son rôle est de donner un avis sur la qualité du processus de concertation menée dans le cadre de la révision du PLU et de garantir le respect des règles visant à la bonne information, à l’égalité de traitements des publics et à la prise en compte de la parole recueillie. Se posant comme "observateur" de la démarche, le garant a produit un rapport critique du processus de concertation pendant les grandes phases de la démarche. Il s’engage à ce que les idées proposées par les citoyens et les points de débat se retrouvent dans le rapport final.

Le comité consultatif voulu par la Ville de Montreuil dans le cadre du processus d'élaboration du PLU est conçu comme un espace de dialogue indépendant de la municipalité qui se réunit tout au long de la démarche de révision. Il agit comme un groupe test des modalités de la concertation et oriente la Ville sur les moyens de concertation et leur contenu. Ce groupe est constitué de représentants des 14 conseils de quartier, du conseil des aînés, du Conseil Local de la transition, du Conseil de la vie associative, des commerçants, des centres sociaux et de 7 associations montreuilloises : Le béton de la colère, Comme vous Emoi, 3 villes 1 porte, la Maison des femmes, la Maison populaire, Montreuil en transition, Murs à Pêches.

 

Contact presse :

Barbara Lux, attachée de presse du Maire Patrice Bessac / 06.80.51.66.26 –  barbara.lux(at)montreuil.fr

Jean Tilloy, attaché de presse de la Ville de Montreuil / 06.63.12.85.10 / 06.30.71.80.07 / 01.48.70.60.38 – jean.tilloy(at)montreuil.fr


Téléchargez le communiqué au format pdf