commentaires peut être à marquer.

Ville de Montreuil

La vie des quartiers

Carte Montreuil

Liens utiles


Montreuil - Budget Participatif, saison 2
Voir les commentaires

(0)

Imprimer la page Envoyer à un ami

Communiqué : Déplacement au Mali du Maire de Montreuil

Solidarité internationale et coopération, Fil info / Publié le jeudi 22 décembre 2016 15:55

Patrice Bessac, maire de Montreuil, s’est rendu à Bamako, au Mali, du 17 au 21 décembre avec une délégation d’élus et de représentants des associations de migrants pour poursuivre les liens d’amitié qui unissent Montreuil et le Mali, renforcer les actions de solidarité et construire l’avenir des projets de coopération avec le Cercle de Yélimané, regroupement de 12 communes situé au nord-est de la région de Kayes. C’est le second déplacement de Patrice Bessac au Mali depuis son élection en 2014.


Patrice Bessac et la délégation montreuilloise ont notamment été reçus le mercredi 21 décembre par le Président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta.

Montreuil - Déplacement au Mali


Des échanges nourris ont permis des avancées significatives en matière de coopération agricole et environnementale ainsi que sur l’officialisation du projet de désenclavement routier du Cercle de Yélimané. Ce projet, essentiel pour les populations locales, prévoit la construction d’une route reliant Dialaka à Nioro-du-Shael via Yélimané afin de rejoindre plus rapidement Bamako sans passer par Kayes.


Le Maire de Montreuil a par ailleurs rencontré avec la délégation montreuilloise les maires nouvellement élus du Cercle de Yélimané et les représentants de la société civile locale pour échanger sur l’état de la coopération entre Montreuil et le Syndicat Inter Collectivités "Meraguemou" regroupant les collectivités du Cercle de Yélimané. Parmi ces maires, était présente, Madame Halima Diagouraga, la première femme élue Maire d’une collectivité du Cercle.


Des rencontres se sont aussi tenues avec le Ministre de l’Agriculture, Monsieur Kassoum Dénon la Ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Madame Oumou Sangare Ba et la Ministre de l’équipement, du transport et du désenclavement, Madame Seynabou Traore Diop. La délégation montreuilloise a également été reçue par Madame l’Ambassadrice de France au Mali, Évelyne Decorps.

Montreuil - Déplacement au Mali


Pour Patrice Bessac, maire de Montreuil, « les échanges ont permis de porter au plus haut niveau de l’État les projets de coopération menés par la Ville de Montreuil, les migrants et les acteurs locaux. Ces rencontres permettent d’envisager dans la durée, la poursuite et l’amplification des actions de solidarité au Mali et à Montreuil ».


Cette visite a été pour Claude Reznik, adjoint au maire délégué à la coopération, aux solidarités internationales et aux populations migrantes "l’occasion de nombreux échanges avec les responsables locaux autour des recommandations formulées par la mission d’évaluation du programme de coopération".


Les élus de Montreuil ont également réaffirmé leur engagement aux côtés des habitants du Cercle de Yélimané en présentant les perspectives de la phase 2 du Programme d’appui au développement durable des communes de Yélimané (PADDY). Se félicitant du travail déjà accompli, Patrice Bessac a proposé de mener de nouvelles actions de coopération pour la période 2017-2020.

 

Montreuil - Déplacement au Mali


Le déplacement du Maire de Montreuil au Mali a donc permis :


- de mesurer les acquis et tirer le bilan de la convention de coopération conclue pour la période 2010-2014 et prolongée jusqu’en 2016 pour tenir compte du calendrier électoral malien ;


- de s’entretenir avec les autorités centrales et locales pour fixer les orientations stratégiques des prochaines années ;


- d’officialiser le projet de désenclavement routier du Cercle de Yélimané ;


- de souligner la réussite des actions de lutte contre la désertification avec la restauration de 400 ha de sols dégradés (création de cordons pierreux et de digues filtrantes) et la mise en culture de la moitié de ces terres ;

 

- de poursuivre et renforcer le partenariat et les échanges entre le Cercle d'Armes de Montreuil et la Fédération malienne d’escrime (FME) ;


- de se féliciter du forage de puits de grands diamètres, de l’installation d’une pépinière et de la réalisation d’actions de reboisement ayant permis la plantation de 1 000 arbres ;


- de poursuivre les actions d’amélioration des conditions de vie des femmes et de leur autonomisation avec l’ouverture de la Maison des femmes de Yélimané en janvier 2016. Cette maison, construite en chantier école, dans le respect des matériaux locaux offre aux femmes un lieu où elle peuvent venir suivre des formations sur les métiers de la teinture, de la savonnerie, de la coupe et de la couture ;


- de partager l’achèvement de la restauration de la Maison de l’Amitié, siège du partenariat entre Montreuil et Yélimané, lieu de convivialité, d’accueil et de réception des délégations ;



Les principes de la coopération internationale de Montreuil

Les actions de coopération et d’échange, fondées sur le partage et la solidarité internationale, sont l’un des marqueurs de la ville de Montreuil. L’action internationale que la Ville mène se nourrit de la diversité des origines de ses habitants et de la vitalité de son tissu associatif œuvrant dans les secteurs de la solidarité et de la citoyenneté. Les problématiques de développement local et de soutien aux acteurs associatifs œuvrant au rapprochement des peuples et à la réduction des inégalités sont au cœur des projets de coopération.


Depuis 1985 les actions de partenariat menées dans les domaines de l’hydraulique, de l’agriculture, de l’élevage, de l’environnement, de l’appui au maraîchage, à la décentralisation, à l’éducation et à l’alphabétisation, l’ont été en lien avec les associations de migrants maliens présentes à Montreuil.


Pour la ville de Montreuil, la meilleure des coopérations est celle qui renforce les pouvoirs locaux, lutte contre l’exode climatique forcé et soutient le développement économique créateur d’emplois locaux. C’est pourquoi, le Protocole de coopération entre Montreuil et Yélimané s’est fixé pour objectif de :


- renforcer la capacité des institutions communales ou intercommunales maliennes dans leur rôle de maîtrise d’ouvrage,

- rendre l’agriculture plus créatrice de revenus sans compromettre l’enjeu fondamental d’autosuffisance alimentaire,

- mobiliser les financements et mieux valoriser les apports financiers des migrants,

- soutenir les services publics locaux de base (éducation, santé).


La période troublée que traverse le Mali a obligé chacun des partenaires de cette coopération à faire preuve d’ingéniosité pour faire vivre les échanges alors que les autorités françaises imposaient des restrictions en matière de séjour de ressortissants français à Yélimané... Malgré ces contraintes, l’amélioration des échanges par internet a permis de maintenir les liens.

Demain, le Protocole de coopération réaffirmera une logique d’intervention tenant compte du contexte local au Mali. Il renforcera les liens et la visibilité de la coopération sur le territoire de Montreuil en plaçant au centre des actions les migrants et en renforçant les liens avec la société civile malienne.


En savoir plus sur le Cercle de Yélimané au Mali

Situé au nord-est de la région de Kayes, le cercle de Yélimané compte une population de 180 000 habitants à forte dominance rurale (90%), répartis sur une superficie de 5 676 Km ².

Le climat est de type sahélien et les handicaps climatiques, géographiques (enclavement) et socio-économiques sont nombreux. Une partie de la population se trouve en migration dans les pays voisins du Mali mais aussi en France (à Montreuil en particulier). L’apport des migrants est considérable pour le développement du cercle et la survie des familles. Le cercle est composé de 12 communes incluant 94 villages. Ces communes sont issues du processus de décentralisation malien amorcé dans les années 90. Les premières élections communales ont eu lieu en 1999.