commentaires peut être à marquer.

Ville de Montreuil

La vie des quartiers

Carte Montreuil

Liens utiles


Montreuil - Budget Participatif, saison 2
Vous êtes ici : Accueil  >  Actualité économique
Voir les commentaires

(2)

Imprimer la page Envoyer à un ami

Du gypse au plâtre

Histoire économique de Montreuil / Publié le vendredi 27 janvier 2012 00:00

Le gypse ou sulfate de calcium hydraté a été une des richesses de Montreuil. Exploité artisanalement depuis le XVIème siècle, il est devenu à partir de 1820 une des industries principales de notre ville.

 

 

Se présentant sous forme d'une pierre clivable, translucide et fragile, répondant au nom de lancéolé, saccharoïde ou pied d'alouette, ce minéral une fois transformé est connu sous le nom de plâtre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plusieurs carrières existaient sur le territoire de Montreuil : la plus importante appelée carrière Morel se développait sur une surface de près de cent trente mille mètres carrés au lieu-dit "les Guilands".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle disposait de quatre moulins à broyer le plâtre, de deux malaxeuses et d'une tailleuse à brique. Sa production, au début du vingtième siècle, était de soixante tonnes de plâtre par jour, de vingt mille briques et de quatre cents poteries de cheminées. Les livraisons étaient assurées tant en province qu'à Paris par vingt-cinq voitures à chevaux.

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les carrières Morel employaient près de deux cent cinquante ouvriers dont une soixantaine au front de taille, en équipes de jour et de nuit.

 

Au début à ciel ouvert, la carrière dut, pour exploiter la deuxième masse, travailler en souterrain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une rampe fut aménagée afin de permettre à un petit train de transporter les matériaux jusqu'au niveau du 114, rue de Paris. De nombreux accidents eurent lieu jusqu'en 1921, ouvriers écrasés par wagons, explosions, effondrements...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prenant prétexte d'une grève en 1921, François Morel décida de fermer son exploitation. C'est ainsi que disparut "la briqueterie de Montreuil, fabrique de plâtre pour constructions et engrais", médaille d'or 1889, membre du jury Exposition universelle 1900, briques brevetées SGDG...

 

Auteur : Gilbert Schoon

Photos : www.culture.gouv.fr

(2) Commenter cette page.

Eric , 20-12-11 18:20:
Pour de l’esthétique..C'est sans doute bien pour cette personne. Et bonne chance.
Personnellement pour simplement acheter du matériel dans le cadre du développement de mon entreprise (liée à l'immobilier), aucune aide. Mais pour taxer au nom de "la taxe foncière des entreprises" les entreprises même sans bureau, là nous sommes concernés. Montreuil, plus cher que Paris. l'argent durement gagné sert à d'autres..
Thomas - Développement économique de la Ville de Montreuil , 21-12-11 16:54:
Bonjour,
Merci pour votre commentaire. Je précise que ce projet a été soutenu par l'Adie (association pour le droit à l'initiative économique), sans lien avec la mairie, dans le cadre d'une création d'entreprise.
En ce qui concerne une aide éventuelle au développement de votre entreprise, peut-être trouverez vous un dispositif qui vous correspond sur le site suivant :
http://www.aides-entreprises.fr/repertoiredesaides/listeaides.php?cat=&mode=commune&ter=32894&id_dep=93

Cordialement.

* - champ obligatoire

*
*
*

*
*