commentaires peut être à marquer.

Ville de Montreuil

La vie des quartiers

Carte Montreuil

Liens utiles


Montreuil - Budget Participatif, saison 2
Montreuil est notre jardin
Vous êtes ici : Accueil  >  Grands projets >  Haut Montreuil >  Le prolongement du tramway T1
Voir les commentaires

(0)

Imprimer la page Envoyer à un ami

Le prolongement du tramway T1 de Noisy-le-Sec à Val de Fontenay

  

La ligne de tramway T1 relie actuellement Asnières – Gennevilliers – Les Courtilles à Noisy-le- Sec. Son prolongement à l’est, de Noisy-le-Sec à Val de Fontenay, améliorera les conditions de transport de l’est de la région tout en se connectant au réseau de transports existant et à venir, notamment dans le cadre du Nouveau Grand Paris, et permettra de desservir les villes de Noisy-le-Sec, Romainville, Montreuil, Rosny-sous-Bois et Fontenay-sous- Bois (RER A et E).

Le prolongement du tramway T1 permettra de créer 5 nouvelles stations sur le territoire de Montreuil, situées à des carrefours stratégiques : Aristide-Briand, Mozinor et Ruffins notamment. L’avenue paysagère sera aménagée par le tramway situé au Nord, deux voies de circulation pour les voitures, d’une piste cyclable à double sens et de larges trottoirs plantés. La circulation sera apaisée dans la traversée du quartier Saint-Antoine-Murs-à- pêches afin de privilégier la promenade piétonne et vélos sur cette séquence. La transformation de la voie rapide de l’A186 en avenue paysagère urbaine permettra d’éviter le trafic de transit raccourci entre l’A3 et l’A86.

Relier des quartiers aujourd’hui séparés par l’autoroute A186

L’autoroute A186, construite dans les années 1970, devait relier l’A3 à l’A86 en passant au pied de Mozinor, cité industrielle verticale datant de la même époque. Seule sa première portion a été réalisée et son prolongement est abandonné depuis les années 1990. Elle constitue une barrière infranchissable pour les piétons et isole ainsi le nord de la ville. Depuis les années 2000, il a donc été décidé de remplacer cette bretelle par une avenue à niveau pour accueillir le prolongement du tramway T1. Les structures en pont seront donc démolies et les tranchées comblées. Ces travaux permettront aussi de restituer une bande de terrain au Sud de près de 40 mètres le long de l’avenue, correspondant à la différence de largeur entre l’autoroute (jusqu’à 100 mètres par endroit) et celle de l’avenue (environ 35 mètres).

L’arrivée de ce transport permettra de rétablir les rues  séparés depuis les années 70 et offre l’opportunité de créer de nouveaux maillages et espaces publics pour relier des quartiers aujourd’hui séparés par l’autoroute. 

Les acteurs

En tant que pilote de l’ensemble du projet, Île-de-France Mobilités (anciennement STIF) – l’Autorité organisatrice des transports en Île-de-France – veille au respect du programme, du calendrier et des coûts.

Île-de-France mobilités a confié la maîtrise d’ouvrage du projet : au Département de la Seine-Saint-Denis pour les aménagements de voirie et la coordination des maîtres d’ouvrage, et à la RATP pour la réalisation de l’infrastructure et du système de transport.

Les dates clés

Une enquête publique s’est tenue du 17 juin 2013 au 31 juillet 2013 inclus. Le 17 février 2014, les préfets de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne ont signé la déclaration d’utilité publique du T1 Bobigny - Val de Fontenay. Le 1er octobre 2014, le Conseil du STIF a approuvé les dernières études dites "d’avant-projet" relatives au prolongement du tramway T1 de Bobigny jusqu’à Val-de-Fontenay.

Après de longues années de stand-by, le chantier de prolongement du tramway T1 va pouvoir démarrer au printemps 2019. Le conseil départemental de Seine-Saint-Denis et le conseil régional d’Île-de-France ont voté, le 18 octobre et le 21 novembre 2018, le protocole de financement.

Île-de-France Mobilités et le conseil départemental du Val-de-Marne ont également apposé leur signature, les 12 et le 17 décembre 2018. Ce protocole porte sur une enveloppe de 350 millions d’euros pour une première tranche de travaux entre Noisy-le-Sec et les Murs-à-pêches, rue de Rosny. C’est là que s’arrêtera le T1 à partir de 2023.

Trois stations seront créées à Montreuil : route de Romainville, boulevard Aristide-Briand et rue de Rosny. Si, pour l’heure, la première tranche s’arrête aux Murs-à-pêches, Montreuil demande que l’État et la région s’engagent clairement à financer la seconde tranche, qui permettra de relier la gare RER de Valde-Fontenay.

(0) Commenter cette page.

Pas de commentaire

* - champ obligatoire

*
*
*

*
*