commentaires peut être à marquer.

Ville de Montreuil

La vie des quartiers

Carte Montreuil

Liens utiles


Vous êtes ici : Accueil  >  Environnement >  Espaces verts et jardins >  Les grands parcs
Voir les commentaires

(0)

Imprimer la page Envoyer à un ami

Les grands parcs

Le parc des Beaumonts

Ce parc de 22 hectares est une ancienne carrière de gypse dont on tirait le plâtre pour la construction des murs à pêches de la ville. Dès 1930, les galeries souterraines de la carrière sont utilisées par des producteurs de champignons. Dans les années 1960, la ville de Montreuil achète les terrains puis comble les galeries avant le démarrage de l’aménagement du parc à partir de 1986. En 1999, impulsé par Pierre Rousset, ornithologue, un espace naturel de 11 ha au cœur du parc y est installé par l’Atelier Cepage et bénéficie d’une gestion écologique.

Cet entretien particulier et ces espaces diversifiés (prairies fleuries, espaces boisés, mares) permettent l’accueil de nombreuses espèces animales et végétales, dont certaines sont rares. Le parc a intégré le réseau Natura 2000 de Seine-Saint-Denis en 2006.

On peut y observer une grande variété d’oiseaux (faucons, mésanges), d’insectes (papillons, libellules), de mammifères (chauve-souris, musaraignes) et de fleurs protégées. Des animations de découvertes de la biodiversité y sont programmées. Culminant à 110 mètres d’altitude, le parc offre des points de vue remarquables sur le bois de Vincennes et sur Paris (les tours Eiffel, Montparnasse…).

La zone naturelle au centre du parc est protégée, car elle offre un îlot de tranquillité pour la faune.

Le piétinement des prairies est en effet très néfaste pour la flore qui, après un tassement du sol, met des années à se régénérer. Les végétaux sont également sensibles à la cueillette, tout comme les fruits et les champignons.

>> Voir également : le comité d’usagers du parc des Beaumonts

>> Téléchargez et consultez la plaquette du parc des Beaumonts (octobre 2010 - format Pdf) 

Accéder au parc des Beaumonts

En métro : ligne 9, arrêt Mairie-de-Montreuil
En bus 122 : arrêt Collège-Jean-Moulin ou Saint-Just.
En vélo : piste cyclable le long des rues Eugène-Varlin, Pierre-de-Montreuil, Paul-Doumer.
À pied : 10 minutes depuis la mairie.

>> Localiser sur le plan interactif

Les oiseaux du parc des Beaumonts. Clichés pris par des amateurs en 2012-2013 


Le parc Montreau

Ouvert au public en 1934, ce parc de 15 hectares est l’un des plus anciens espaces paysagers de la région parisienne. Il offre les caractéristiques d’un jardin à la française avec trois pièces d'eau, des essences d’arbres exotiques, ses parterres fleuris. Il dispose d’une roseraie, d’une structure de jeu et d’un labyrinthe végétal. Les clairières et les bois abritent quelques espèces remarquables : un Séquoia Seqoiadendron giganteum, haut de 45 m, un Araucaria ou Pin du Chili Araucaria araucana, un Cyprès chauve Taxodium distichum, un hêtre pleureur Fagus sylvatica 'Pendula'.

Depuis le cœur du parc, la vue s’étend jusqu’au plateau d’Avron et la plaine de Fontenay. L’origine du « domaine de Montreau » remonterait au XIIe siècle. La construction actuelle abritant le musée d’Histoire vivante date de 1874. Elle est édifiée à l’emplacement du château primitif par Théophile Sueur (industriel local spécialisé dans le commerce du cuir et des peaux), alors propriétaire du domaine. La Ville acquiert la propriété en 1945 (partie haute). Le « bas » du parc, appartenant à des jardiniers, fut acquis par la suite et annexé au parc. Le parc abrite donc aujourd’hui le musée d’Histoire vivante, le centre horticole municipal, une PMI, le centre de santé Daniel-Renoult, un centre d’hébergement, un terrain de boules, un terrain de football.


Accéder au Parc Montreau 

Entrée principale au 31, boulevard Théophile-Sueur.
Accès par les transports en commun : bus 122 et 301 (arrêt Montreau), bus 121 (arrêt Fort-de-Noisy).

>> Localiser sur le plan interactif

Le parc départemental Jean-Moulin - les Guilands

En 1864, ce site de plus de 13 hectares est exploité comme carrière de gypse. En 1921, M. Morel prend le prétexte d’une grève pour cesser toute activité. L’immense terrain vague des « buttes à Morel » devient en 1946 le haut lieu de la compétition mondiale de moto-cross et de stock-car connu sous le nom de « Motor stadium de Montreuil ». La ville de Montreuil l’acquiert dans les années 1960, puis l’aménage en parc.

Devenu propriété départementale en 2000, relié au parc Jean-Moulin de Bagnolet par une passerelle engazonnée qui surplombe une rue, il offre aujourd’hui 26 ha d’espaces verts répartis en zones sportives, espaces naturels, aires de jeux, jardins familiaux et permet une vue dégagée sur Paris (architectes-paysagistes : Pena & Pena). Il dispose d’un étang surplombé par une butte et d’une cascadelle de plusieurs dizaines de mètres de dénivelé. Des activités liées à la nature ou au bien-être y sont régulièrement programmées. Il est inscrit comme site Natura 2000 de Seine-Saint-Denis. Une maison du parc regroupant des activités d’accueil et de pédagogie est en cours de construction et doit ouvrir fin 2014.

Accéder au Parc Jean Moulin - les Guilands

En métro : ligne 9, arrêt Robespierre, puis au 116 rue de Paris prendre le square Denise-Buisson, la rue du Centenaire et l’entrée boulevard Chanzy.
En métro : ligne 9, arrêt Croix-de-Chavaux, boulevard Chanzy, puis rue Désiré-Préaux.
En métro : ligne 3, arrêt Gallieni, puis entrée du parc entre le skate parc et le magasin Serap.
En bus : ligne 122, arrêt Charles-Delescluze ou ligne 102, arrêts Fraternité et Sorin.

>> Localiser sur le plan interactif

Contact : Maison du parc : 01 43 60 07 19

En savoir plus : le parc JMLG sur le site parcsinfo.seine-saint-denis.fr

Natura 2000

Le réseau Natura 2000 a pour objectif de préserver la biodiversité en assurant la protection des milieux naturels et des espèces animales et végétales rares et fragiles sur le territoire de l’Union européenne. Rassemblés par le Département, 14 parcs de la Seine-Saint-Denis ont intégré ce réseau en juin 2006. Leur originalité tient en leur situation urbaine, leur répartition sur l’ensemble du département, leur constitution récente et surtout l’impact de ce réseau sur l’accroissement de la biodiversité. Le pic noir et le petit gravelot sont deux des espèces protégées pouvant être observées à Montreuil.

(0) Commenter cette page.

Pas de commentaire

* - champ obligatoire

*
*
*

*
*