commentaires peut être à marquer.

Ville de Montreuil

La vie des quartiers

Carte Montreuil

Liens utiles


Montreuil - Budget Participatif, saison 2
Vous êtes ici : Accueil  >  Environnement >  La géothermie à Montreuil
Voir les commentaires

(0)

Imprimer la page Envoyer à un ami

La géothermie à Montreuil

Pourquoi Montreuil fait le choix de la géothermie

La future chaufferie géothermique YGéo ©YGéo
La future chaufferie géothermique YGéo ©YGéo

En s'inscrivant dans un projet conjoint de forage de géothermie avec les villes de Rosny-sous-Bois et de Noisy-le-Sec, la ville de Montreuil fait le choix d'exploiter une source d'énergie naturelle, écologique et économe.

Les travaux de forage du réseau de chaleur des trois villes, YGéo, ont démarré en mars 2015. La chaufferie géothermique d'une puissance de plus de 10 MW sera mise en service à l'été 2016.

Comment ça marche ?

Le principe de la géothermie consiste à puiser de l’eau chaude accumulée depuis des millions d’années dans les nappes souterraines, pour alimenter un réseau de chaleur urbain. C’est précisément cette source dont la température s’élève à 70° qui permet

d’alimenter en chaleur les logements concernés.

Le forage débouchera sur l’installation d’un premier puits dit « producteur », destiné à récupérer l’eau chaude naturelle. Un second forage, six semaines plus tard, accueillera un second puits dit « injecteur », destiné à récupérer l’eau géothermale après son utilisation dans le réseau de chauffage. Cette eau chaude naturelle sera acheminée via un circuit de canalisations de 10 kilomètres vers une centrale qui alimentera les chaudières des bâtiments raccordés.

Le forage des deux puits creusés jusqu’à 1 600 mètres de profondeur, constitue le plus gros chantier, avec des travaux prévus pendant trois mois, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Situé à côté du centre commercial Domus, le puits de forage auquel la Ville s’est raccordée représente le plus important du département. Il alimentera au total (avec Rosny, Noisy et Montreuil) plus de 10 000 logements, soit 30 000 personnes.

L'eau arrive naturellement chaude (en rouge). Après usage dans les circuits de chauffage, elle est réinjectée (en bleu) dans les nappes souterraines. ©BRGM
L'eau arrive naturellement chaude (en rouge). Après usage dans les circuits de chauffage, elle est réinjectée (en bleu) dans les nappes souterraines. ©BRGM

Pourquoi ce choix ?

Résolument tournée vers l’avenir avec ses grands projets urbains (Prus La Noue, Le Haut Montreuil, la Croix de Chavaux...), ses équipements culturels et sportifs (cinéma municipal Le Méliès, nouvelle piscine...), ses transports en commun (Ligne de Métro 11, Tramway T1...), Montreuil fait aujourd'hui le choix du développement durable et des énergies renouvelables et se prononce naturellement pour la géothermie.

Avec ses coûts d'exploitation très faibles la géothermie est, dans le contexte de crise économique et sociale, une solution efficace pour lutter contre la fracture énergétique et permettre aux familles qui ont de plus en plus de difficultés à se chauffer de faire face aux coûts toujours plus importants de l’énergie.

Alternative propre aux énergies fossiles, la géothermie permet également d'éviter chaque année le rejet dans l’atmosphère de milliers de tonnes de dioxyde de carbone et de souffre, d’oxyde d’azote et de centaines de tonnes de poussières.

Pour Montreuil et les Montreuillois, la géothermie est une solution d'avenir qui répond à un double objectif : un objectif social et un objectif écologique. 

Le forage a débuté en mars 2015 ©Gille Desbos
Le forage a débuté en mars 2015 ©Gille Desbos

Pour en savoir plus

>> Dossier de presse YGéo (24 mars 2015)

Quelques chiffres

  • Le projet YGéo, ce sont plus de 15 800 tonnes de CO2 qui seront économisées chaque année, soit presque l’équivalent des émissions de 8 600 véhicules en une année.

 

  • 35 Millions d'euros : c'est le coût global du projet YGéo. L’opération est soutenue financièrement par le fonds chaleur mis en place par l’ADEME et la Région Île-de-France à hauteur de 6,5 millions d’euros.

  • 3 000 logements du Haut Montreuil ainsi que des bâtiments publics et privés seront alimentés en chaleur par la géothermie

 

 

Les étapes du projet

  • Septembre 2011 : début des études

  • Décembre 2013 : délibération du Comité du SIPPEREC pour l’attribution de la délégation de service public

  • Janvier 2014 : signature du contrat de Délégation de service public (DSP)

  • 2e quinzaine d’octobre 2014: préparation de la plateforme de forage

  • 1er trimestre 2015 : début des travaux de forage des puits géothermaux

  • Second trimestre 2015 : début des travaux de déploiement du réseau et de la construction de la chaufferie

  • Été 2016 : mise en service du réseau

(0) Commenter cette page.

Pas de commentaire

* - champ obligatoire

*
*
*

*
*