commentaires peut être à marquer.

Ville de Montreuil

La vie des quartiers

Carte Montreuil

Liens utiles


Montreuil - Budget Participatif, saison 2
Vous êtes ici : Accueil  >  Éducation-Jeunesse >  Les enfants (3-12 ans)  >  La refonte des temps de l'enfant
Voir les commentaires

(0)

Imprimer la page Envoyer à un ami

La refonte des temps de l'enfant

Rythmes scolaires : prendre le temps de la concertation

Le Président de la République a indiqué sa volonté d’assouplir l’application  des rythmes scolaires. Le ministre de l'Education Nationale a précisé l'orientation gouvernementale en laissant le choix aux collectivités territoriales et aux conseils d'écoles, de décider du maintien ou non de la semaine de quatre jours et demi, et ce dès la rentrée scolaire de septembre 2017.

Dès cette annonce faite, la municipalité a indiqué qu’à Montreuil, rien ne serait décidé sans concerter la communauté éducative, les agents municipaux, les parents, et les enseignants.

Nombre d'acteurs syndicaux et associatifs, partenaires de la communauté éducative ont fait part de leur souhait qu’une telle décision ne soit pas prise dans la précipitation. 

Décider  de changer de rythmes dès septembre 2017, ne  permettrait pas à la ville, en effet,  d’assurer  les étapes de concertation et de dialogue social nécessaires à la mise en place, dans de bonnes conditions, de cette nouvelle organisation. 

De plus, en prenant une décision dans l'urgence, la ville prendrait la responsabilité de déstabiliser la vie de milliers de familles montreuilloises dont l'organisation, tant en termes professionnels que personnels, a déjà été arrêtée à partir des rythmes actuellement en vigueur.

Enfin, la municipalité reste convaincue que l'Education doit rester nationale et que toutes les dispositions privilégiant un traitement « à la carte » de l’éducation de nos enfants, créent de nouvelles inégalités, tant du point de vue des enseignements, que des conditions d’apprentissage, des activités périscolaires, et des capacités des collectivités à répondre à un service public de l’éducation qui doit, pour une question d'Egalité, rester de la compétence de l’État. 

La ville ne formule donc pas au Directeur Académique de l’Education Nationale de demande de changement d’organisation des temps scolaires pour la rentrée prochaine de septembre 2017.

Dans l'intérêt des enfants, nous prendrons le temps de réfléchir avec l’ensemble de la communauté éducative, sur la base des réflexions issues des conseils d'écoles ,à ce que nous souhaitons mettre en œuvre pour la rentrée 2018, en lien avec le Projet Educatif de Territoire, et à nous donner les moyens, si cette volonté était partagée par la majorité des acteurs, de revenir à la semaine de 4 jours dans de bonnes conditions. 

(0) Commenter cette page.

Pas de commentaire

* - champ obligatoire

*
*
*

*
*