commentaires peut être à marquer.

Ville de Montreuil

La vie des quartiers

Carte Montreuil

Liens utiles


Montreuil - Budget Participatif, saison 2
Vous êtes ici : Accueil  >  Économie >  Economie du territoire, études et chiffres >  Les secteurs d’activités à Montreuil
Voir les commentaires

(0)

Imprimer la page Envoyer à un ami

Les secteurs d’activités à Montreuil

Les services : le premier secteur, encore relativement faible, dominé par les services aux entreprises et spécialisé dans les activités bancaires

Le poids des services à Montreuil et en Seine-Saint-Denis, bien qu’il augmente, reste cependant inférieur à la moyenne régionale (86,1 %). A Montreuil, ce secteur concentre 39 % de l’emploi total.

L’importance du secteur de l’action sociale et de l’administration publique : la principale spécificité de Montreuil en matière d’emploi

Ce secteur est le second en matière d’emploi (plus de 6 000 emplois, soit 19 % du total) après les services. Si le nombre d’établissements du secteur a constamment augmenté, l’évolution de l’emploi a été plus heurtée et ne s’est pas traduite par une hausse correspondante.

Les principales composantes de ce secteur sont les suivantes :

> Activités générales de sécurité sociale, 1350 emplois

> Formation des adultes et formation continue, 1020 emplois

> Tutelle des activités économiques, 730 emplois

> Organisations associatives, 560 emplois

> Autres formes d’action sociale, 400 emplois

> Syndicats de salariés, 320 emplois

> Aide par le travail, ateliers protégés, 270 emplois

> Accueil des enfants handicapés, 160 emplois

Ces composantes sont chacune des "spécialités" montreuilloises.

Le commerce : un secteur sous-représenté

Ce secteur est le troisième secteur en matière d’emploi, avec  4.800 emplois, soit 15 % de l’emploi total. Au regard de la Seine-Saint-Denis, le commerce est sous-représenté à Montreuil, et dans une moindre mesure en Ile-de-France. A Montreuil, le nombre d’établissements reste stable, tandis que le nombre d’emplois augmente légèrement.

A l’intérieur de ce secteur, le commerce de détail est particulièrement sous-représenté à Montreuil au regard de la région et du département, et le commerce de gros est sous-représenté par rapport au département.

Par ailleurs, une récente étude consacrée au commerce de détail a fait apparaître un fort manque en matière de commerce d’équipements de la personne et du foyer, une absence de centralités urbaines et commerciales, et un état général des locaux dégradé.

Téléchargez la synthèse de l’étude sur l’appareil commercial de Montreuil (automne 2008) - pdf

La construction : une "spécialité" de Seine-Saint-Denis, et de Montreuil en particulier

Le secteur de la construction est le quatrième en matière d’emploi, avec 3 500 emplois, soit 11 % de l’emploi total. Au regard de l’Ile-de-France, ce secteur est sur-représenté dans l’ensemble de la Seine-Saint-Denis, et particulièrement à Montreuil. A Montreuil comme en Seine-Saint-Denis, le nombre d’établissements (480 en 2007) est en augmentation constante et rapide depuis 1996, tandis que l’emploi augmente bien moins vite et de façon plus irrégulière.

La plupart des différents corps d'état (installation électrique, construction de maisons individuelles, peinture, maçonnerie générale, etc.) de la construction sont sur-représentés dans l’emploi de Seine-Saint Denis, et plus encore dans celui de Montreuil .

Deux exceptions notables : la construction de bâtiments divers et la construction de chaussées routières et de sols sportifs.

Ainsi, Montreuil apparaît spécialisée en bâtiment, mais pas en travaux publics. 

L’industrie : un secteur désormais faible en matière d’emploi, comportant de nombreux "petits" établissements, et spécialisé dans l’édition-imprimerie-reproduction et l’habillement

L’industrie, qui était encore le second secteur en 1993 avec 23 % des emplois, est en 2007 le 5° secteur, après la construction, avec 3 390 emplois, soit 10.5 % de l’emploi total.

En terme de nombre d’établissements, la désindustrialisation de la ville s’est accomplie au même rythme que celles de la région et du département, et le secteur industriel reste sur-représenté à Montreuil.

Il n’en est pas de même en matière d’emploi : la baisse du nombre d’emplois de l’industrie a été particulièrement rapide à Montreuil (- 50 % entre 1993 et 2007) et le secteur est désormais légèrement sous-représenté. Cet écart dénote le départ d’établissements importants et la relative petite taille des établissements industriels restants (10.5 salariés par établissement en moyenne, contre 18.2 pour le département et 21.9 pour la région).

Au sein du secteur industriel, Montreuil apparaît spécialisée dans l’industrie des biens de consommation. Un niveau de détail plus fin fait apparaître deux "filières" de spécialisation, bien qu’elles restent assez peu importantes en valeur absolue : l’édition–imprimerie-reproduction (édition de revues et périodique, de livres, imprimerie de labeur, activités graphiques, reliure, pré-presse) et dans une moindre mesure la confection (fabrication de vêtements).

> Edition–imprimerie-reproduction : alors que ce secteur concentre 1.3 % des établissements et 1.6 % des emplois de la région, et respectivement 1.1 % et 1.3 % de ceux du département, il représente 2.4 % des établissements (76) et 2.7 % des emplois (884) de Montreuil.

> Industrie de l’habillement : alors que ce secteur concentre 0.56 % des établissements et 0.42 % des emplois de la région, et respectivement 0.94 % et 0.7 % de ceux du département, il représente 0.96 % des établissements (32) et 1.5 % des emplois (484) de Montreuil.

Les transports : un secteur assez peu représenté, dominé par l’implantation d’Air France

Le secteur des transports est le 6° secteur employeur, avec 1 930 emplois soit 6 % de l’emploi total. Ce secteur est assez peu représenté à Montreuil, contrairement à la Seine-Saint-Denis, où le transport routier et les services aéroportuaires occupent une place importante.

Le nombre d’emplois liés aux transports a connu une forte augmentation récemment, essentiellement liée à l’implantation d’Air France.

Zoom sur la culture et les industries culturelles

Ce secteur, regroupant les activités d’édition-imprimerie-reproduction, les activités audiovisuelles, l’édition de logiciels ou encore les activités liées aux arts et aux spectacles, est fortement représenté à Montreuil (2 260 emplois, soit plus de 7 % du total). Par ailleurs, presque 1 200 intermittents du spectacle sont domiciliés à Montreuil.

> L’édition-imprimerie-reproduction : une véritable spécialité montreuilloise

> La "spécialisation" de Montreuil en audiovisuel concerne essentiellement les prestations techniques pour le cinéma et la télévision, les studios et activités photographiques, la production de films institutionnels et publicitaires et l’édition et la distribution vidéo

> Le secteur des arts et des spectacles est presque autant représenté qu’à Paris

> Le secteur du jeu vidéo est particulièrement bien représenté et constitue un véritable atout du tissu économique local (à ce sujet, voir l'état des lieux sur la page "études")

(0) Commenter cette page.

Pas de commentaire

* - champ obligatoire

*
*
*

*
*